Voyage «Retour aux sources» vers la Thaïlande

Thaïlande, Nativeland Visit

Information :

L’information est habituellement disponible vers le mois d’avril de chaque année.

Dates :

L’événement se déroule habituellement en juillet.

Inscriptions :

Vous avez un formulaire d’application à compléter. Il sera disponible seulement au lancement de l’événement.

Participants :

  • Les personnes adoptées en Thaïlande et leurs familles, les responsables du programme d’adoption internationale.
  • Nous suggérons 13 ans et plus.

Nombre de participants :

Illimité

Dépenses :

Les coûts sont aux frais des participants.

Activités :

Les activités varient d’un Nativeland à l’autre mais voici un exemple d’un voyage précédent:

Cérémonie d’ouverture, suivie d’une réception avec Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, des visites d’orphelinats et d’un tour guidé dans les ruines d’Ayutthaya. Le Nativeland se déplace ensuite dans la région de Chiang Mai au nord de la Thaïlande. Lors de cette 2e partie, il y a la visite d’un marché traditionnel, d’un village tibétain d’un orphelinat et la visite d’un temple. Le tout se terminait par une superbe soirée de fermeture afin de se dire au revoir.

Information supplémentaire :

Les objectifs du programme sont principalement de permettre aux adoptés de visiter leur pays d’origine, de reprendre contact avec leur pays de naissance et de pouvoir s’enrichir au niveau de la culture et du mode de vie thaïs à travers leur voyage.

Nous vous invitons donc à joindre par courriel Nathalie Quevillon, au nathalie.quevillon@enfantsdorient.org ou par téléphone au 450-721-1686. Il lui fera très plaisir de répondre à vos questions.

Bon Nativeland à tous!

Thaïlande Nativeland
Thaïlande Nativeland
Thaïlande Nativeland

Témoignage: Retour dans mon pays d’origine – Nativeland

Le 8e Nativeland a été une expérience unique dont je me souviendrai toute ma vie. Cet incroyable périple d’une semaine du 19 au 26 juillet nous a permis, à nous enfants adoptés ainsi qu’aux familles, de découvrir la Thaïlande, ce pays qui nous a vus naître. Ce voyage regroupant plus de 400 personnes nous a aussi donné la chance de pouvoir rencontrer des jeunes provenant des 15 pays participants, dont les États-Unis, l’Australie et la Finlande. Cette huitième édition du Nativeland s’est révélée intense, remplie d’émotions et surtout, remplie de moments inoubliables.

Ma famille ainsi qu’une autre a atterri en Thaïlande quelques jours plus tôt, ce qui nous a permis de nous familiariser avec la culture, l’ambiance, le mode de vie et la température, qui était d’environ 48oC. Le choc culturel a été fort. Les trottoirs grouillaient de marchands, de touristes et de citadins. Il fallait souvent jouer du coude pour pouvoir se déplacer. Néanmoins, les Thaïs étaient toujours très aimables et disposés à nous aider. Nous avons donc profité de nos jours d’avance pour visiter le Grand Palais, le Bouddha d’Or et le Bouddha couché, pour faire une croisière sur le Chao Praya et aussi visiter l’Aquarium Sea Life. Est ensuite rapidement arrivé le début du Nativeland.

L’accueil des gens du Nativeland a été plus que chaleureux. Les responsables de l’événement, vêtus de leur caractéristique polo mauve, nous attendaient avec fébrilité dans l’entrée du Dusit Thani, l’hôtel en plein cœur de Bangkok où nous allions loger pour les quatre prochains jours. Les voir nous accueillir, enfants adoptés et nos parents, avec autant de joie et de reconnaissance m’a vraiment réchauffée le cœur. J’ai tout de suite senti que ce voyage allait être très spécial. Guidés par les jeunes hommes et les jeunes femmes arborant des habits traditionnels du pays, nous avons confirmé notre présence et finalisé notre inscription. Nous avons ensuite reçu un sac cadeau contenant plusieurs livres d’information ainsi que deux invitations officielles (une pour la cérémonie d’ouverture et une autre pour l’audience avec la Princesse). Un autre élément essentiel qui nous a été remis était notre cocarde d’identification sur laquelle était inscrit notre horaire pour la semaine, nos numéros de bus et de fourgonnette et sur laquelle était apposé le drapeau du pays duquel nous venions. Par la suite, nous devions nous diriger vers une autre station pour prendre les photos de famille en habit traditionnel thaï. C’est dans la file d’attente que j’ai remarqué la présence d’un photographe. Celui-ci et ainsi qu’un caméraman allaient nous accompagner tout le long de notre séjour pour capturer tous nos plus beaux moments. Je dois avouer que durant cette semaine, les enfants adoptés se sont sentis comme des vedettes. Ce Nativeland, c’était vraiment notre voyage!

Pour la cérémonie d’ouverture, des tables étaient assignées. Mes parents et moi, nous nous sommes dirigés à la table et à notre grand bonheur, se trouvaient d’autres familles du Québec. En tout, nous étions sept familles, dont neuf jeunes de onze à dix-neuf ans qui avaient eu la chance de se rencontrer en juin dernier chez Mme Nathalie Quevillon. Les organisateurs du Nativeland avaient eu la belle attention de regrouper les gens de même pays pour cette première soirée mais aussi dans les bus et les fourgonnettes qui allaient nous transporter durant toute la semaine. Il y a d’abord eu les discours des officiels, puis les photos de groupes. Seuls quelques représentants étaient supposés monter sur scène, mais les participants étaient si enthousiastes que pour chaque pays, toutes les familles se sont levées, alors le processus a duré un peu plus longtemps que prévu, au grand amusement des animateurs. Pendant la cérémonie, les jeunes étaient invités à monter sur la scène pour se faire attacher une petite ficelle au poignet par un des officiels en signe de lien entre les jeunes et la Thaïlande. Ensuite a pris place un spectacle où les enfants de différents orphelinats ont performé dans des numéros de danse, de chant et de musique pendant toute la soirée. Déjà, dans les couloirs de l’hôtel et dans le hall d’entrée, on voyait des amitiés se former. Cette soirée a certainement été un beau coup d’envoi pour le 8e Nativeland.

Le lendemain matin, après un généreux déjeuner, on nous a fait visionner une vidéo sur la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, qui m’a fait comprendre pourquoi les Thaïs admiraient tant la royauté. Ils nous ont ensuite fait une démonstration des révérences à exécuter lors de l’audience avec la princesse puis nous nous sommes rendus aux bus pour quitter l’hôtel. Quatorze autobus qui se déplacent à la file indienne, c’est assez incroyable! D’autant plus qu’il y avait des policiers en motocyclette et en voiture qui nous encadraient pour gérer la circulation. Après un buffet ainsi qu’une répétition pour la prise de photos, la princesse est arrivée. 65 enfants lui ont offert leur cadeau, les officiels ont fait quelques discours puis nous avons pris place pour les photos. Pour le souper, nous étions libres alors nous, familles du Québec, avons décidé d’aller explorer Bangkok pour essayer un restaurant qui nous avait été recommandé. Le souper a été plutôt chaotique, car il fallait servir 22 personnes en même temps, mais il nous a permis de découvrir davantage les autres Québécois qui étaient du voyage.

Pour le troisième jour du Nativeland, nous avons commencé par visiter Ayutthaya, une des anciennes capitales de la Thaïlande. Après la traditionnelle photo de groupe, le Nativeland s’est séparé en petits groupes et nous sommes partis explorer ces ruines imposantes. Nous avons visité un autre temple pour ensuite nous diriger vers le Royal Folk Arts And Crafts. Il y avait là un énorme magasin où nous pouvions encourager les artisans locaux. Il y avait aussi les ateliers où nous avons pu voir ceux-ci travailler et réaliser de belles pièces d’art. Pour le souper, le groupe du Québec a décidé de retourner explorer la ville et essayer un nouveau restaurant typiquement thaï. Heureusement, la soirée de la veille nous avait préparés puisque nous savions maintenant qu’il n’y avait qu’une seule facture pour toute la table.

Le lendemain, c’était la journée de la visite des orphelinats. Nous avions le choix entre Phayathai Babies’ Home, Pakkred Babies’ Home et Rangsit Babies’ Home. Ma famille et moi avons choisi Pakkred puisque c’était celui dans lequel j’avais été élevée pendant un an. Encore une fois, l’accueil a été émouvant. Les nounous et les enfants nous ont accueillis en musique et en danse puis nous sommes passés à la salle de réception où les responsables nous ont souhaité la bienvenue par un touchant discours. Nous avons ensuite commencé à explorer les différentes stations préparées pour nous. Le premier kiosque auquel nous sommes allés était la tente où étaient accrochés de magnifiques rideaux de coquillages sur lesquels étaient épinglées les photos des enfants lors de leur
arrivée à l’orphelinat. C’est aussi à ce moment-là que j’ai retrouvé l’une des nounous qui s’étaient occupées de moi lors de ma première année de vie. Si vous faites le Nativeland, apportez une photo de l’orphelinat avec quelques nounous présentes à ce moment, car c’est ainsi que vous allez pouvoir vivre d’émouvantes retrouvailles. C’est vraiment incroyable de réaliser que nos nounous se souviennent avec émotions de chaque enfant. Après avoir évidemment pris une multitude de photos, la nounou m’a amenée à la station à laquelle nous pouvions assembler des bracelets en jasmin qu’on donne aux mères ou aux nounous en signe de remerciement. Les autres stations servaient d’exquises petites bouchées ainsi que des boissons typiquement thaïes. Est ensuite venu le temps du buffet, du spectacle, des cadeaux et des témoignages. En soirée, nous avons à nouveau mangé avec les autres familles du Québec pour ensuite revenir à l’hôtel afin de préparer nos bagages puisque le lendemain dès 4h am, nous quittions Bangkok pour aller dans le Nord, à Chiang Mai.

Après un vol d’une heure vers Chiang Mai, nous avons été accueillis par notre guide qui parlait parfaitement français. Nous nous sommes alors rendus à Ban Thawai où se trouvait un dédale de boutiques tenues par des artisans locaux qui travaillaient surtout le bois. Nous sommes ensuite allés manger dans un magnifique restaurant qui était décoré selon le thème de la forêt tropicale puis nous nous sommes dirigés à Doi Suthep où se trouve le magnifique temple aux 309 marches en montagne. Après avoir exploré les recoins de ce temple à la dorure étincelante, nous sommes descendus là où se trouvaient les marchands et avons fait nos emplettes. Les négociations avec les marchands sont allées de bon train et je pense que nous avons été plutôt bons, car nous sommes repartis avec beaucoup de sacs. Pour le souper, nous avons mangé dans un restaurant typiquement du Nord et avons assisté à un spectacle qui comprenait diverses disciplines thaïes.

Notre deuxième journée à Chiang Mai a été bien remplie. Chaque famille a planté son arbre sur la bordure d’un chemin en l’honneur de la princesse. Nous venions de planter à nouveau nos racines en Thaïlande. Il s’agissait de petits plants, mais notre guide nous a montré à quoi ils ressembleraient dans quelques années et je me suis dit qu’il fallait absolument que je revienne pour voir tous ces beaux arbres une fois matures et en fleurs. Nous sommes ensuite allés plus haut dans la montagne pour découvrir une tribu tibétaine qui y habitait. Les habitants nous ont accueillis avec un chaleureux discours et tous étaient vêtus de leur costume traditionnel. Une panoplie d’activités bien amusantes avait été organisée pour nous. Nous avons notamment descendu une petite route dans un genre de boîte à savon très rustique et tiré à l’arbalète. Nous sommes allés prendre notre repas à une jolie ferme d’orchidées. Lors de cette journée, il y a eu une trentaine de fourgonnettes, heureusement très confortables, qui se déplaçaient à la file indienne, car les autobus étaient trop imposants pour pouvoir se déplacer dans les montagnes. Les longs déplacements nous ont permis de nous reposer un peu, car le voyage était plutôt éprouvant. En après-midi, j’ai commencé par faire un tour d’éléphant au Mae Sa Elephant Camp puis j’ai rejoint les autres au spectacle. Les éléphants étaient très impressionnants par leurs prouesses, mais ce qui m’a vraiment émerveillée a été lorsqu’ils ont peint des toiles. Nous avons ensuite pu toucher les éléphants, prendre des photos avec eux et acheter des souvenirs à la boutique.

Pour la dernière journée du Nativeland, nous avons visité Viengping Babies’ Home et Chiang Mai Home for Boys. Encore une fois, l’accueil a été grandiose. Les nounous et les enfants formaient une haie d’honneur alors qu’on nous passait au cou les magnifiques colliers d’orchidées et de jasmin. Nous avons ensuite assisté à un adorable spectacle de bienvenue avec des enfants qui dansaient sur une chanson qui nous est restée dans la tête, même après notre retour. Une fois la présentation terminée, nous avons fait le tour des stations, dont l’atelier de confection de poissons en bambou, l’atelier de peinture sur éventail ainsi que le stand de tir et le stand de photos. Plusieurs enfants ont retrouvé leurs nounous, moments qui ont été immortalisés par les photographes. Après un grandiose repas et une remise de cadeaux par l’orphelinat, nous sommes retournés à l’hôtel pour nous préparer pour la fête de fermeture du Nativeland, le « Farewell Party ».

La cérémonie de fermeture du 8e Nativeland a été grandiose et très émotive. Avant d’entrer dans la salle, nous étions accueillis par des gens qui tenaient un petit marché et qui offraient des petites bouchées en attendant le vrai repas. Tout le monde prenait des photos avec le plus de gens possible, il ne fallait surtout pas oublier de garder un souvenir des organisateurs et des responsables de cette merveilleuse expérience. Une fois tous installés, les animateurs ont fait leur introduction puis il y a eu quelques discours, dont un très émouvant de la directrice générale du DSDW. Ensuite est venue la partie la plus attendue de la soirée: la performance de chacun des pays. Avant le voyage, nous avions été informés qu’il fallait exécuter un numéro qui représenterait notre pays. Nous avons réussi à chanter «Dégénérations» de Mes Aïeux sans trop chanter faux ainsi qu’à danser notre petit rigodon haut la main ! Notre pratique de la veille avait porté ses fruits. Quel beau groupe tissé serré nous étions ! La dernière performance a été celle des responsables et des organisateurs du Nativeland. Les enfants adoptés les ont ensuite rejoints pour prendre une dernière photo de groupe. Les adieux ont été remplis d’émotions et plusieurs accolades ont été échangées. Je me souviendrai toujours de cette semaine unique qui venait de se terminer.

Lorsque je suis revenue à Montréal, j’ai réalisé à quel point j’avais été chanceuse de faire partie de ce 8e Nativeland. La Thaïlande est l’un des deux seuls pays au monde à offrir une telle semaine et j’ai été l’une des personnes privilégiées qui ont eu la chance de découvrir le pays où elles étaient nées dans un encadrement chaleureux et en compagnie d’autres enfants thaïs qui ont eux aussi des parents venant de différents continents. De plus, comme me l’a mentionné Dylane, une autre participante du programme, visiter les orphelinats nous a fait réaliser que nous avions de la chance d’avoir été adoptés par des parents auprès desquels nous avons pu nous épanouir. Pour mes parents, revenir en Thaïlande après 18 ans a fait ressurgir beaucoup de souvenirs. Dans mon cas, le Nativeland m’a permis d’explorer ce pays dont j’avais tant entendu parler et qui a toujours fait partie de moi. Tous les efforts des organisateurs du Nativeland ont fait de cette semaine en Thaïlande un événement grandiose et très agréable. Je suis plus qu’heureuse d’avoir vécu cette expérience inoubliable, alors peut-être serai-je encore du voyage dans quatre ans ?

Coralie Lemay-Girouard

Témoignage: Retour au pays du sourire

C’est le 7 juillet 2015 que mon année riche en émotion se poursuivait, car nous retournions au Pays du Sourire Éternel, pays d’origine de nos deux amours. C’est fou comme le temps passe trop vite. Il y avait exactement 12 ans et 10 ans, nous avions fait deux séjours en Thaïlande pour l’adoption de nos deux garçons. À ce moment-là, nous nous étions promis d’y revenir un jour avec eux afin de leur montrer leur magnifique pays. Et voilà que ce grand jour était enfin arrivé !!

Un 27 jours de pur bonheur thaï nous attendaient. Nous avons débuté notre voyage par le sud à Phuket, un peu de repos sur le bord de la plage a fait le plus grand bien. De plus, cette période d’adaptation était à notre avis nécessaire afin que nos deux garçons s’imprègnent tranquillement de leur pays d’origine et ses cultures tellement différentes des nôtres. Il ne faut pas se le cacher, nous appréhendions un peu leurs réactions. Mais, avec de la bonne communication régulièrement, le tout s’est fait en douceur. Les garçons ont adoré leur pays et le peuple thaï les a aussi adorés. Partout où nous allions, nous avions toujours droit à des petits extras.

Après une semaine au sud, c’était maintenant le temps de se diriger vers Bangkok. C’est toujours un plaisir de revenir dans cette ville qui nous a tellement donnés. C’est le retour à la source de notre noyau familial. Que de souvenirs !! C’est encore plus extraordinaire de revenir dans le même hôtel/Appartement «Somerset Park Suanplu» et de se faire accueillir par le même portier !! Wow !! Frissons….

La chaleur et l’humidité sont à son comble. Des températures ressenties d’environ 45 degrés, mais malgré tout, nous sommes tellement heureux d’être dans cette ville si chaleureuse malgré ses 6 millions d’habitant, son bruit infernal et sa pollution. Nous effectuons une sorte de pèlerinage en visitant les lieux qui ont accueilli nos deux garçons à leur début de vie.

Après 3 jours à Bangkok, nous devions maintenant changer d’hôtel, car c’était maintenant le début du Nativeland Visit. La raison pour laquelle nous avions décidé de faire ce grand voyage familial cette année. Le Nativeland Visit est une semaine d’activités organisées par le Child Adoption Center. Un retour aux sources pour les enfants adoptés. Je vais laisser le soin à Coralie Lemay-Girouard, une Québécoise adoptée de la Thaïlande vous faire le récit de cette extraordinaire semaine dont 7 familles du Québec ont participé. Son récit suivra mon article.

Mais de notre expérience personnelle, je peux vous confirmer que le moment le plus fort fut sans aucun doute la visite à leur orphelinat «Payathai Babies’s Home» et la rencontre émouvante des nounous de nos deux garçons. Les enfants trouveront même des photos d’eux étant petits. Des photos que nous n’avions même pas. Un moment magique !

Le Nativeland se terminera à Chiang Mai, nous en profitons donc pour y rester un 3 jours de plus pour visiter le nord du pays. Faire les marchés, visiter des temples, bien sûr, se faire masser (un incontournable en Thaïlande) et suivre un cours de cuisine thaï. Miam !! C’était la première fois que nous allions à Chiang Mai et se fût définitivement un coup de cœur. Nous espérons y revenir un jour.

Nous retournons donc ensuite à Bangkok. J’en profite pour aller au «Child Adoption Center» afin de remercier chaleureusement tout le personnel et les responsables pour l’organisation du 8e Nativeland Visit qui fit un succès phénoménal et ensuite pour faire la révision de tous nos dossiers d’adoption avec notre travailleuse sociale Jane Anchalee. C’est toujours un plaisir de les revoir.

Nous poursuivons notre magnifique voyage par divers visites et bains de foule. Nous activons nos papilles gustatives de succulents repas thaïes. C’est fou comme nous aimons la frénésie de Bangkok. Nous réalisons tous les 4 que c’est une ville où nous y habiterions.

Notre séjour se terminera de belles façons car, nous aurons une overdose de « OUM ». « OUM » qui veut dire prend moi en thaï. Quelle belle façon de finir ce voyage en faisant du bénévolat à l’orphelinat des deux garçons !

Cette journée-là, nous sommes joyeusement accueillis par 28 boules d’énergie. Et oui, 28 !! Dont seulement 7 filles. Nous sommes vite entourés par 4/5 enfants chacun qui nous crient « OUM ». Si l’on en prend un, deux autres nous grimpent après pour ce faire prendre. Et dès qu’on en prend un, il donne des coups de pieds aux autres pour ne pas perdre leur place. C’est la loi du plus fort. Ce sera comme ça pendant au moins une heure. Ensuite, les deux nounous crient quelque chose et voilà tous les enfants qui se mettent en rang à la queue leu leu. C’est l’heure du repas. Les nounous nous donnent des bols et nous nourrissons les enfants à tour de rôle. C’est fou comme les derniers attendent impatiemment leur tour. Je peux vous confirmer que les enfants mangent bien dans les orphelinats en Thaïlande. On donne un premier bol contenant: bouillon, nouilles de riz, bœuf, œuf et légumes. Ensuite, on leur donne une cuisse de poulet qu’il mange en la tenant dans leur main comme les Pierrafeus avec une salade de chou. Et ensuite, c’est le dessert. Un maïs sucré dans du lait de coco. Tout est délicieux. Ensuite, c’est le changement de couches pour certains et la toilette pour d’autres. Nous devons maintenant quitter, car ces l’heure de la sieste. Nous allons maintenant à notre tour dîner et marcher dans le secteur, car nous revenons pour l’après-sieste. C’est fou les contrastes à Bangkok. Nous sommes de retour avec notre dynamique groupe pour 14h. Nous distribuons à notre arrivée les collations et ensuite la période de jeux et de « OUM » recommence. Mon plus vieux, les promène un à un sur son dos tandis que mon plus jeune, un peu surpassé, s’amuse avec eux. Dans l’après-midi, plusieurs donateurs viennent en apportant des vêtements et de la nourriture et ensuite jouent avec les enfants. À 16h, c’est le temps de se dire au revoir. Nous sommes bien tristes et les enfants nous font des bye, bye par la fenêtre. Quelle magnifique et gratifiante dernière journée ce fut !

Sawadee ka Thaïlande ! Ce n’est qu’un au revoir.

En compagnie de la directrice générale lors de la cérémonie de fermeture du Nativeland Visit.


À Chiang Mai, durant notre cours de cuisine thaï.


Devant le Chalong Temple à Phuket.

Devant le Chalong Temple à Phuket.


Les incontournables Tuk Tuk de Bangkok.


Un peu de repos à la plage de Kata.


Lors de notre rencontre au Child Adoption Center. Sur la photo, nous sommes avec notre travailleuse sociale Jane Anchalee et Mme Chantip, responsable de la post-adoption.

Nathalie Quevillon
Responsable pour la Thaïlande et maman de deux magnifiques garçons québécois d’origine thaï